Ne les laissons pas tomber !

Le premier choc passé et les images des rayons de supermarchés vides ayant disparu de la une des journaux, il est plus que temps de se poser et de modifier nos habitudes d’achat.

Bien que les petits commerces n’aient pas tous des places de parc devant leur portes, ils font preuve d’une grande disponibilité, de beaucoup d’ingéniosité et peuvent bien mieux que les grands centres limités le nombre de personnes à l’intérieur du magasin, mais aussi préparer les courses et le.la client.e n’a plus qu’à payer et repartir avec ses sacs, alors ne les oublions pas !

Eux aussi on des frais fixes, mais pas les reins aussi solides que les grands groupes et eux n’oseront pas se permettre de ne pas payer leurs fournisseurs ou leur loyer, contrairement au groupe MANOR qui ne veut pas honorer ses factures pour le non food puisqu’il ne peut pas vendre bien que la marchandise ait été livrée ou H&M qui refuse de payer son loyer à Berlin pour les mêmes raisons !!!!

Cette situation nous oblige à faire les choses différemment, alors profitons-en pour prendre de nouvelles habitudes !

Faire ses courses à pieds, c’est possible, il y a plein de chariots à commissions originaux et un peu … déjantés ! Il n’est pas plus dangereux de se rendre chez son petit commerçants à pieds et en profiter pour regarder les fleurs pousser,              et

écouter les oiseaux chanter

 

que de faire la queue dans les grands centres, de croiser de près les autres acheteurs, de saisir les emballages, caddies et paniers sans qu’ils aient été désinfectés.

Mais c’est aussi ne pas laisser nos villes se transformer en ville fantôme ou en musées à ciel ouvert ! 

La solidarité, c’est aussi ça !